Tourisme durable

Le tourisme durable est défini par l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) comme “un tourisme qui tient pleinement compte de ses impacts économiques, sociaux et environnementaux actuels et futurs, en répondant aux besoins des visiteurs, des professionnels, de l’environnement et des communautés d’accueil”. Il vise l’équilibre entre les trois piliers du développement durable dans la production et réalisation d’activités touristiques : Environnement, Social et Economie.

Schéma : Atout France

Préserver l’environnement naturel est un de trois pilliers fondamentaux du tourisme responsable. Voici quelques conseils pour le pratiquer :

– Bien s’informer sur le patrimoine, l’environnement de la destination ;

– Respecter les règles affichées dans les espaces naturels, afin de préserver l’équilibre des lieux, de même que dans les musées, les villes, ou sur les plages ;

– Veiller à ne pas prélever des souvenirs dans les sites naturels et archéologiques ;

– Veiller à ne pas favoriser le vol et les dégradations en achetant des objets sacrés ou des produits issus d’espèces protégées ;

– Une fois remarquer des situations graves et intolérables, les signaler à l’agence de voyage ou aux autorités compétentes…

Le respect de la culture locale contribue à assurer un tourisme durable. Il peut d’exprimer par des petits gestes tels que :

– Avant le voyage, bien se renseigner sur les habitants et leur mode de vie, la religion ;

– Se mettre au diapason des us et coutumes de la destination, sans imposer ses habitudes ni son style de vie, en portant attention à la manière de s’habiller notamment dans les lieux de culte, mais aussi aux signes de richesse qui peuvent contraster avec le niveau de vie local ;

– Goûter la cuisine locale ;

– Etre curieux des modes d’hébergements authentiques ;

– Profiter de l’occasion pour nouer le dialogue : avant de photographier une personne, prendre le temps de lui demander l’autorisation, pour les enfants, demander l’accord des parents ; honorer ses engagements avec les personnes rencontrées pendant le voyage, l’envoi de photos par exemple ; apprendre quelques mots dans la langue locale pour communiquer…

Le tourisme durable consiste à favoriser l’économie locale. Comment voyager en améliorant la vie des habitants locaux, en contribuant au développement économique local ? Voici quelques suggestions :

– Choisir des professionnels impliqués dans le tourisme responsable : agences de voyage, tour-opérateurs, compagnies aériennes, guides, activités sur place, hébergements, restaurants ;

– N’emporter que l’essentiel, et garder de la place dans la valise pour ramener des souvenirs fabriqués localement ;

– Se renseigner sur la pratique et les limites du marchandage des prix et sur les pourboires laissés aux professionnels : restaurants, hébergements, guides, artisans, commerçants, sans s’obstiner à vouloir obtenir des privilèges ;

– Préférer le don aux associations compétentes, aux écoles, aux chefs de village, plutôt que de favoriser la mendicité, notamment celle des enfants ;

– Soutenir des initiatives locales en donnant à des associations de développement, en s’engageant au sein d’ONG, ou en achetant des produits du commerce équitable…

Sources :

ATR, « Conseils aux voyageurs »

https://www.tourisme-responsable.org/conseils-voyageurs/

Ecoconso, « 8 conseils pour s’offrir de belles vacances durables »

http://www.ecoconso.be/fr/content/ecotourisme-8-conseils-pour-soffrir-de-belles-vacances-durables

Université Bordeaux Montaigne

Aller à la barre d’outils